Teleperformance en grève !

A Teleperformance, comme dans les autres centres d’appels, les femmes sont majoritaires dans l’entreprise. En 2017 les inégalités de salaire entre les femmes et les hommes existent toujours alors que la loi impose aux entreprises de les faire disparaître.

Qu’attend Teleperformance pour se mettre en conformité
avec la loi et assumer ses responsabilités ?

Le métier de chargé de clientèle comme tous ceux occupés
majoritairement par les femmes ne reconnait pas les vraies
compétences et qualifications requises au prétexte qu’elles
seraient « naturelles » voir « innées » !

A Teleperformance les postes à responsabilités sont majoritairement occupés par des hommes. A Teleperformance
les femmes cadres se heurtent elles aussi « au plafond de
verre » !

Aux horaires de travail qui ne permettent déjà pas de concilier vie professionnelle, vie personnelle, vie de femme, vie de mère, Teleperformance tente de banaliser le travail du dimanche (activité Apple, Orange AT Home et Fnac) et refuse les congés demandés.

Comme si ces injustices ne suffisaient pas Teleperformance
va plonger dans une précarité encore plus grande son personnel en imposant l’activité partielle !

Si l’enjeu pour Teleperformance France est important, cette décision reste bien sous l’influence de stratégies guidées par le seul profit quitte à sacrifier la santé et l’avenir de milliers de salarié-es puisqu’elle appartient à un groupe qui se porte bien et qui a distribué de très larges dividendes à ses actionnaires.

Pour obtenir l’autorisation de l’inspection du travail
de mettre en place l’activité partielle, Teleperformance doit obtenir l’avis du CE. Lors de la réunion de CE du 22 février les élus CGT se sont exprimés contre le recours à l’activité partielle.

Les salarié-es soutenu-es par la CGT s’opposent à l’activité
partielle qui aurait des conséquences néfastes pour ne pas
dire dramatique sur leurs devenirs, et anéantirait leur
pouvoir d’achat qui est déjà faible.

Il est encore temps d’agir de nous unir pour obtenir satisfaction
à nos revendications. Profitons du 8 mars, journée
internationale de lutte pour les droits des femmes, pour
nous faire entendre.

L’égalité au travail est fondamentale car elle permet l’émancipation et l’autonomie économique des femmes. L’histoire le montre, les grandes avancées pour les femmes
ont été obtenues par la mobilisation. Ces avancées ne se sont pas faites au détriment des hommes, mais permettent au contraire l’émancipation de toutes et tous.

15h40 pourquoi ?

15h40, c’est l’heure à laquelle les femmes arrêtent d’être payées chaque jour, sur
la base d’une journée standard (9h – 12h30/13h30 – 17h). Les femmes sont toujours
payées 26% de moins que les hommes

  • Parce qu’elles sont 30% à travailler à temps partiel
  • Parce qu’elles sont concentrées dans des métiers dévalorisés socialement et financièrement
  • Parce qu’elles n’ont pas de déroulé de carrière
  • Parce qu’elles touchent moins de primes, d’heures supplémentaires…

Télécharger le tract

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *